Un véritable délice

La rencontre des myrtilles sauvages et du romarin

Chacun sait que les myrtilles sauvages se marient parfaitement avec le gâteau au fromage blanc. Mais y ajouter en plus les saveurs du basilic, ou même du romarin, laissera tout le monde bouche bée. Lorsqu’ils créent de nouvelles recettes, les cuisiniers professionnels ne laissent rien au hasard, ni à l’intuition. Ils s’en remettent à la véritable science qu’est le « food pairing » (l’art d’associer parfaitement deux aliments). Ce qui peut avoir l’air compliqué est en fait très simple à réaliser chez soi : un coup d’œil sur les composantes qui caractérisent l’arôme complexe des myrtilles sauvages permet de deviner les ingrédients qui se marient particulièrement bien avec ces petites baies sauvages.

Cinq composantes caractérisent l’arôme des myrtilles sauvages : fruitée, aromatique, fleurie et une note citronnée, associées à un parfum malté.

Les ingrédients recherchés doivent donc présenter les mêmes arômes clés, ou des épices et des herbes qui soient capables de souligner leur goût et donc de mettre encore davantage un mets en valeur. En ce qui concerne la touche fruitée des myrtilles sauvages, il s’agit par exemple de l’abricot, la pêche ou le fruit de la passion. Les composantes épicées sont, elles, soulignées par le thé ou le café, mais aussi le chocolat. La touche fleurie se marie bien avec la pomme, la framboise et, de manière inattendue, la tomate. La cardamome, le basilic et la cannelle viennent, eux, souligner la note citronnée. La cerise, la banane ou l’amande s’harmonisent avec leur parfum malté. L’important, c’est de ne pas utiliser trop d’arômes en même temps lorsque l’on sélectionne les ingrédients car ils finissent par se superposer les uns par-dessus les autres au lieu de se mettre mutuellement en valeur.

Aromaprofil Blaubeeren